Le LARTech a été fondé en décembre 1999 par les chorégraphes et réalisateurs Martine Époque et Denis Poulin dans le but de pousser plus avant leurs recherches et créations en technochorégraphie et en numérisation du mouvement humain. Visant d'ouvrir la danse aux espaces et expressions numériques, leur démarche en technochorégraphie témoigne d'un parti pris artistique pour une expression particulière qu'ils ont nommée en 2004 «la danse sans corps».

Dans leurs œuvres récentes (Tabula rasa : la suite, 2003) et en cours (NoBody danse…), les interprètes numériques, affranchis de leur apparence physique, offrent une danse dans laquelle l'humain se manifeste sous-forme d'empreintes dynamiques porteuses de sa signature motrice. Libres de ce repère habituel de la danse, ces œuvres proposent un regard qui magnifie le mouvement danséet ses manifestations énergétiques.

 

 

Le programme de recherche-création du LARTech repose sur une hybridation de l'artistique (danse, chorégraphie) au scientifique (enregistrement numérique et analyse du mouvement humain). Il comporte plusieurs volets, dont

  • la création-diffusion d'œuvres chorégraphiques de scène recourant à la vidéo numérique et l'animation 3D ;
  • la réalisation d'infochorégraphies et de cinédanses pour écrans cathodiques et de projection ;
  • des recherches visant un perfectionnement des outils et processus de MoCap en vue de repousser les limites imposées par les diverses technologies de numérisation du mouvement humain.

 

Curieux des devenirs possibles de la danse numérique, le LARTech vise à

  • Ouvrir danse et mouvement humain à des territoires renouvelés de recherche, de création et d'expression ;
  • Stimuler l'intérêt des gens de danse pour une formation et de la recherche-création en technochorégraphie ;
  • Favoriser l'établissement d'échanges avec des organismes s'intéressant à l'expression numérique de la danse et du mouvement humain afin de susciter l'émergence de projets synergiques de recherche-création ;
  • Constituer un pôle de référence en technochorégraphie et en numérisation de la danse et du mouvement humain.

 

La technochorégraphie est un terme générique qui regroupe l'infochorégraphie, l'infonotation chorégraphique et le traitement de geste (néologismes de M. Époque).